RIC et vie intime : conséquences sur les femmes en âge de concevoir

Les rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) ont un retentissement sur la sexualité des malades, sur le désir d’enfant, voire sur le renoncement à la conception. À partir des résultats d’une enquête à laquelle vous avez participé, l’AFPric, avec la participation du Dr Anna Molto, rhumatologue à l’Hôpital Cochin à Paris, et avec le soutien institutionnel d’UCB Pharma, a communiqué sur le sujet à l’occasion du 32e congrès de la Société Française de Rhumatologie (SFR) qui s’est tenu début décembre.

Du 23 avril au 12 mai 2019, vous avez été 1 309 malades souffrant de rhumatismes inflammatoires chroniques à répondre à l’enquête “RIC et vie intime”.

L’objectif de cette enquête était d’en savoir davantage sur les difficultés que vous pouvez rencontrer, leurs conséquences, le dialogue avec vos professionnels de santé et vos besoins en matière d’information.

Il est apparu que l’une des difficultés majeures rapportées était la difficulté à concevoir :  près d’1/3 des femmes de moins de 45 ans en couple, ayant essayé de concevoir un enfant alors qu’elles souffraient d’un RIC, ont rencontré des difficultés et 13,5 % ont même renoncé.

À l’AFPric, il nous semblait important de faire remonter cette information aux rhumatologues et professionnels de santé afin que le sujet de la sexualité et de la conception fasse partie intégrante de la prise en charge des patient(e)s et que des supports d’accompagnement puissent être mis en place et diffusés.

>> Retrouvez l’intégralité des résultats de l’enquête “RIC et vie intime”

>> Découvrez le contenu de la communication “RIC et vie intime : conséquences sur les femmes en âge de concevoir” réalisée à destination des professionnels de santé lors du 32e congrès de la SFR.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Share This